mercredi 17 janvier 2018

L’avenir de l’école de Cigné abordé à l’Assemblée nationale.

Profitant de la semaine de contrôle du gouvernement par le Parlement, le député UDI de la Mayenne a interrogé, mardi 16 janvier, le ministre de l’Éducation nationale sur «l’avenir des écoles rurales et, en particulier, sur celui de l’école de Cigné».



«L’école dans nos petites communes n’est pas qu’un symbole fort qui contribue à l’identité de nos villages, à l’attractivité de nos territoires et au lien social au sein de la population. Elle est surtout une chance pour les enfants de bénéficier d’un enseignement de qualité» a notamment indiqué le député.

«À l’école de Cigné, les enfants apprennent dans d’excellentes conditions grâce à un effectif réduit et à la souplesse des classes multi-niveaux. La regrouper avec l’école d’ Ambrières-les-Vallées reviendrait à avoir des classes de 30 élèves, bien au-delà de la référence de l’Éducation nationale fixée à 23.

Cela aurait pour conséquences une baisse de la qualité de l’apprentissage, un allongement des temps de transport et la mort annoncée du village. Les habitants des territoires ruraux sont déjà victimes de la désertification médicale, de la fracture numérique et de la fermeture de services publics. Leurs enfants devraient-ils être également les laissés pour compte de l’Éducation nationale ?» a conclu Yannick Favennec. 

Mardi 16 janvier 2018 - 2ème séance
Question de Yannick Favennec à 
Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation

Lire la vidéo

jeudi 11 janvier 2018

Contamination à la salmonelle : Réaction du député Yannick FAVENNEC



Yannick FAVENNEC appelle à avoir «une démarche mesurée et prudente» dans la douloureuse affaire de la salmonellose.

«Il faut faire confiance à tous ceux qui travaillent, en toute transparence, pour l’intérêt général, notamment le préfet et les services de l’État.


Je comprends l’inquiétude des familles et il est important d’agir vite, mais bien. En revanche, je refuse que l’on stigmatise une filière agricole organisée autour d’une traçabilité totale, de femmes et d’hommes qui œuvrent chaque jour avec professionnalisme dans l’intérêt des consommateurs. J’ai aussi une pensée pour les salariés de l’entreprise Lactalis.

Une enquête est en cours. Elle apportera, je l’espère, le moment venu, les réponses aux questions posées. En attendant, il faut se garder de jugements hâtifs. L’établissement de la vérité ne pourra se faire que dans un climat serein».

mardi 9 janvier 2018

Notre-Dame-des-Landes : Yannick Favennec demande au Premier ministre de respecter la démocratie.

Lors de la réunion des élus de la région des Pays de la Loire organisée à Matignon par le Premier Ministre, Édouard Philippe, concernant le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Yannick Favennec a rappelé sa position favorable à la création de cet aéroport. 



«Face aux enjeux de croissance exponentielle du nombre de passagers, de sécurité des Nantais, de lutte contre les pollutions sonores et atmosphériques et de respect de l’état de droit, je souhaite que le Président de la République tienne compte du résultat de la consultation locale qui a eu lieu en juin 2016» a notamment indiqué le député mayennais au Premier ministre.

«En effet, cette consultation locale, qui permet aux électeurs de donner leur avis sur un projet susceptible d’avoir un impact environnemental et donc d’affecter leur cadre de vie, a abouti à un résultat en faveur de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Je rappelle que ce processus, qui permet d’associer des citoyens à la prise de décision publique, découle d’une loi du 6 août 2015, dite «loi Macron».

Aussi, si le Président de la République décidait de ne pas tenir compte de l’avis favorable des électeurs - même si le résultat de cette consultation ne lie pas l’État – cela reviendrait à désavouer une mesure qu’il a portée alors qu’il était ministre, mais aussi à mépriser la mobilisation des électeurs dans cet acte de démocratie locale.

La crédibilité de cette procédure de consultation serait alors mise à mal et conduirait inévitablement les électeurs à la percevoir comme étant inutile.

Par ailleurs, différentes décisions de justice ont souligné le caractère d’utilité publique de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes eu égard à la saturation des capacités de croissance de Nantes-Atlantique, à la nécessité de répondre aux prévisions de croissance du trafic aérien, mais aussi, dans un cadre plus large, aux enjeux de développement économique du Grand Ouest, d’amélioration de l’aménagement du territoire et de développement des liaisons aériennes nationales et internationales.

Il a également été souligné par les juges que les éventuels travaux d’extension de Nantes-Atlantique ne seraient pas compatibles, en termes de sécurité, de nuisances sonores et d’aménagement du territoire, avec l’environnement urbanisé de cet aéroport situé à proximité de l’agglomération nantaise. Et d’ajouter que les nuisances pour les habitants deviendraient difficilement supportables» a conclu Yannick Favennec.


lundi 8 janvier 2018

Yannick Favennec a entamé le marathon des vœux dans les communes de sa circonscription.

Comme le veut la tradition de chaque début d’année, Yannick Favennec a entamé, dès le 6 janvier dernier, le marathon des cérémonies de vœux dans les différentes communes de sa circonscription.
 
Une occasion que le député affectionne tout particulièrement car elle lui permet d’aller ainsi, une fois de plus, à la rencontre des élus et des habitants de sa circonscription pour présenter ses vœux et prendre le temps d’échanger avec chacun.

Après avoir commencé par la commune de Champéon, Yannick Favennec a poursuivi par les communes de La Bazouge-des-Alleux, Vautorte, Javron-les-Chapelles, Sainte-Marie-du-Bois, Oisseau, et Mayenne

Vautorte : Aux côtés de Yannick Favennec, Jacqueline Arcanger maire d'Ernée, Gilles Ligot maire de Vautorte et Elisabeth Doineau sénatrice.




 
Sainte-Marie-du-Bois : Remise de la médaille d'honneur communale, échelon argent, à Pierre Rioult maire et Roland Maillard conseiller municipal.

Jusqu’au 28 janvier où il terminera par la commune de Placé, Yannick Favennec répondra au maximum des invitations qui lui auront été adressées et présentera aussi ses vœux aux maires de sa circonscription le 13 janvier et aux sympathisants de l’association des Amis du Nord-Mayenne le 27 janvier.

vendredi 22 décembre 2017

Fermeture de la permanence parlementaire de Yannick FAVENNEC

La permanence de votre député et conseiller régional Yannick FAVENNEC
est fermée
pour les congés de fin d'année.

Elle sera de nouveau ouverte, à votre service, le jeudi 4 janvier, à 9 h 30.

Passez d'agréables fêtes !



jeudi 14 décembre 2017

Notre-Dame-des-Landes : Yannick Favennec en appelle au Président de la République

A la suite du rapport remis par les médiateurs nommés par le gouvernement dans le cadre du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Yannick FAVENNEC souhaite que la future « décision claire et assumée » du Président de la République soit en faveur de l’aéroport de Notre-Dame-des-landes.

En effet, face aux enjeux de croissance exponentielle du nombre de passagers, de sécurité des Nantais, de lutte contre les pollutions sonores et atmosphériques et de respect de l’état de droit, le député et conseiller régional souhaite qu’Emmanuel MACRON ne revienne ni sur les décisions politiques, ni sur les décisions de justice, ni sur la consultation locale.

Cette procédure de consultation des citoyens découle d’ailleurs d’une loi du 6 août 2015, dite « loi Macron ». 

C’est pourquoi, pour Yannick FAVENNEC, «si le Président de la République décidait de ne pas tenir compte de l’avis favorable des électeurs (même si le résultat de cette consultation ne lie pas l’État), cela reviendrait à se désavouer lui-même mais aussi à mépriser la mobilisation des électeurs dans ce processus de démocratie directe locale».
 
Il considère que «la crédibilité de la procédure de consultation locale serait ainsi mise à mal et conduirait inévitablement les électeurs à la percevoir comme étant inutile».

De plus, ajoute Yannick FAVENNEC, «alors que la réduction des pollutions sonores et atmosphériques est un enjeu de santé publique et de protection de l’environnement, en cas d’abandon du projet d’aéroport Notre-Dame-des-Landes, le report de l’augmentation du trafic aérien dans le grand-ouest sur l’aéroport Nantes-Atlantique entraînerait une concentration des effets néfastes de cette forte hausse du nombre de passagers sur l’agglomération nantaise ».  

Et d’ajouter que «les risques en matière de sécurité aérienne des populations qui vivent sous l’espace aérien traversé en seraient aggravés ».

Enfin, interroge-t-il, «comment le plus haut représentant de l’État pourrait-il réprouver des décisions de justice en faveur de cet aéroportqui, rappelle-t-il, ont mobilisé 20 000 heures de travail ?

Pour Yannick FAVENNEC, «aller dans le sens des zadistes reviendrait à piétiner l’état de droit dans notre pays». 

Il considère qu’il est «de la responsabilité du Président de la République de ne pas laisser la violence et les menaces de quelques forcenés, qui ne respectent pas les lois de la République, avoir raison de notre démocratie et de l’avenir de nos territoires ».

mardi 12 décembre 2017

Yannick FAVENNEC rend hommage à Jacques MOREAU

 Yannick Favennec a une pensée très attristée pour la famille de Jacques Moreau et le monde des courses mayennais pour qui il a tant fait.

«Jacques Moreau a contribué au rayonnement de notre département grâce, entre autres, à son inlassable engagement en tant que président de la société des courses de Laval

Il a accueilli à l’hippodrome Bellevue-la-Forêt des événements d’envergure du monde du trot et fédéré les passionnés du cheval autour de ce lieu empreint de convivialité. 

Homme de terrain, proche des spectateurs et totalement engagé pour la Mayenne et la filière hippique, il a su tisser autour du sport équestre un véritable lien social indispensable à la vitalité des territoires ruraux comme le nôtre».

Yannick FAVENNEC salue la mémoire de François-Régis HUTIN

« Profondément humaniste, ce grand patron de presse portait un regard affuté sur notre temps. Il a su nous ouvrir les yeux sur le monde et sur notre société.

François-Régis Hutin savait s’engager pour les valeurs auxquelles il croyait, des valeurs que je partage », souligne Yannick FAVENNEC.

« Attristé par la disparition d’un homme d’écriture qui a contribué à notre épanouissement intellectuel en nous donnant accès à une autre lecture de l’actualité, une lecture plus humaine, basée sur la pédagogie et le respect de l’autre», les pensées du député mayennais vont, notamment, vers les rédactions de Ouest-France Mayenne «qui chaque jour œuvrent à la diffusion d’une information au service du lecteur, dans la droite ligne de la pratique journalistique humaniste, rigoureuse, clairvoyante et honnête de François-Régis HUTIN ».

MSA : Yannick Favennec écrit au ministre


Le député de la Mayenne vient d’alerter le ministre de l’agriculture sur «le trop versé par la Mutualité Sociale Agricole» à 260 000 pensionnés au mois de novembre dernier.

«Cela concerne les anciens chefs d’exploitation» explique Yannick Favennec. Il s’agit du versement d’une majoration unique dans l’année mise en place depuis trois ans et qui a pour but d’amener la pension annuelle des anciens chefs d’exploitation à l’équivalent de 75% d’un SMIC net, dès cette année.

Mais ce complément de novembre a été entaché d’une erreur due à la non prise en compte d’une cotisation dans le SMIC 2017, faussant ainsi ce qui devait représenter 75% de ce montant. L’erreur se monte au maximum à 412€ (346 € en moyenne), somme non négligeable quand on connaît le montant mensuel des retraites agricoles (832 € en moyenne).

La MSA est tenue de récupérer cet argent, entraînant du coup d’importantes difficultés de trésorerie auprès des pensionnés les moins aisés et sans autre retraite qu’agricole. Le risque de trop-perçu peut aussi engendrer des conséquences fiscales, car cela peut occasionner un changement de tranche d’imposition, infligeant ainsi une double peine aux personnes concernées.

Dans le contexte économique et social extrêmement compliqué que rencontre nos agriculteurs et compte tenu du faible montant des pensions de retraite agricole, Yannick Favennec a demandé au ministre quelles initiatives il entendait prendre auprès de la MSA, afin de pénaliser le moins possible les anciens chefs d’exploitation retraités.

lundi 11 décembre 2017

Dernière Sainte-Barbe et derniers marchés de Noël de l’année pour Yannick Favennec.

C’est par le centre de secours d’Ernée que Yannick Favennec a achevé sa tournée des Sainte-Barbe 2017 de sa circonscription en ayant «une pensée triste et affectueuse pour l’ancien maire, Gérard Lemonnier, décédé en février, et qui était très proche et très attaché aux sapeurs-pompiers de sa commune».

 
Ernée : Cérémonie de la Sainte-Barbe

Auparavant, le député mayennais s’était rendu à La Bigottière, afin de saluer les bénévoles engagés dans une manifestation en faveur du Téléthon, tout comme à Sacé où se déroulait une opération similaire. 

Sacé : Animations au profit du Téléthon
 
La Bigottière : Exposition de voitures Lotus et diverses manifestations pour le Téléthon

Enfin, Yannick Favennec a rendu visite aux organisateurs des marchés de Noël de Saint-Mars-sur-La-Futaie et de La Baconnière

Il était aussi aux côtés de Marcel Dardenne qui s’est vu remettre la médaille du bénévolat lors de la mise en lumière (par l'association  Aide au développement de Boussé) du parc "La Mandrione" à Aron  et, a participé à la soirée du comité des fêtes de Carelles qui avait lieu à Montaudin.