lundi 30 juin 2008

Yannick Favennec dénonce la politique du conseil régional des Pays-de-la-Loire qui va à l’encontre du pouvoir d’achat des Ligériens


Lors de l’étude du budget primitif, les 26 et 27 juin dernier, le groupe UPL et le groupe centriste ont conjointement déposé un amendement budgétaire afin de diminuer le prix, à la pompe, de l’essence de 3,54 centimes/l et de 2,30 centimes/l celui du gazole dans notre région.
« Nous avons proposé, explique le conseiller régional d’opposition, Yannick Favennec, de stopper les augmentations successives de la taxe sur l’essence (TIPP), aujourd’hui augmentée à son maximum, décidées par la majorité de gauche du conseil régional des Pays-de-la-Loire et qui ont, en deux ans, rapporté 41 millions d’euros pris non seulement dans la poche des contribuables, mais aussi dans la poche de tous, y compris les plus défavorisés.
La majorité de gauche du président Auxiette a rejeté notre démarche en faveur du pouvoir d’achat des Ligériens !
A l’heure où nous vivons une troisième crise pétrolière, notre amendement avait pour but de porter immédiatement les montants de fluctuation de la part régionale de TIPP à leurs seuils minimum autorisés, soit une diminution de 3,54 centimes/l pour l’essence et de 2,30 centimes/l pour le gazole, mais aussi de conserver ce principe d’alignement sur les seuils planchers pour les modulations de 2009 et des années à venir.
En contrepartie et pour conserver l’équilibre budgétaire, nous proposions de diminuer les crédits relatifs aux dépenses de communication, frais de représentation et de déplacements (le simple cumul des dépenses de communication lisible sur les rapports de commission permanente en 2007 laisse apparaître un montant d’engagement de plus de 45M€).
Non seulement la majorité de gauche du conseil régional ne fait pas grand-chose pour le transport collectif dans notre département, voire rien du tout pour le Nord-Mayenne, tempête Yannick Favennec, mais en plus, elle refuse d’agir sur les leviers qui sont à sa disposition (TIPP) pour réduire le coût de l’essence à la pompe et soulager ainsi le porte-monnaie des Ligériens en leur rendant du pouvoir d’achat ! »

Plaques d'immatriculation : Yannick Favennec explique le changement

Le nouveau système d'immatriculation des véhicules entrera en vigueur le 1er janvier 2009. Le précédent avait 50 ans, son mode de gestion 20 ans et la numérotation actuelle serait parvenue à saturation d'ici une dizaine d'années seulement.
Par souci de simplification et de sécurisation, le nouveau système attribuera un numéro d'immatriculation (deux lettres suivies d'un tiret, de trois chiffres, d'un tiret et enfin de deux lettres, ex : AB-344-CA) à vie à chaque véhicule. Même s'il change de propriétaire et/ou de département, son immatriculation restera obligatoirement la même.
Un numéro de département et un logo de région pourront figurer à l'extrémité droite de la plaque, à la discrétion du propriétaire du véhicule. Ainsi, ceux qui souhaitent conserver l'identité de leur département pourront le faire! (Voir photo ci-dessus).
Il n'y aura pas d'obligation de passer au nouveau système au 1er janvier 2009. Seuls les véhicules neufs y seront soumis à cette date. Les véhicules d'occasion changeant de propriétaire ou d'adresse y passeront à partir du 1er mars 2009. Mais il sera possible de faire une démarche volontaire pour bénéficier du nouveau système sur son véhicule.
Yannick FAVENNEC

Stand de tir de Laval : Yannick Favennec remet des Trophées

Dimanche 29 juin, après avoir consacré sa matinée à la remise des prix des meilleurs apprentis, organisée par la Chambre de métiers de la Mayenne, à la salle polyvalente de Laval, le député du Nord-Mayenne est allé au stand de tir  lavallois où, invité par son président (voir photo), il a remis des trophées aux tireurs venus de plusieurs coins de France.
Il en a profité pour visiter les locaux et a accepté le principe d'une initiation suivie d'un "tournoi des élus départementaux", que le président s'est engagé à organiser, à l'automne prochain.

La Croixille : Yannick Favennec passe sa journée au comice agricole du canton de Chailland


Samedi 28 juin, Yannick Favennec s'est rendu à la Croixille afin de vivre les temps forts du comice agricole du canton de Chailland.
Aux côtés du maire, Maurice Pannetier, du président du comice, Claude Tarlevé, et du conseiller général, Gérard Lemonnier, le député du Nord-Mayenne, a pris plaisir à parcourir, pendant plusieurs heures, cette manifestation et à saluer les éleveurs, les agriculteurs, les artisans et tous les bénévoles qui ont contribué au succès de ce comice.
A cette occasion, il a insisté sur la nécessité de maintenir l'organisation de comices agricoles dans le département de la Mayenne, et notamment dans le Nord-Mayenne car pour Yannick Favennec, ils sont "une vitrine du savoir-faire et du talent de nos agriculteurs, de nos éleveurs, de nos artisans et de nos commerçants et ils contribuent à l'image d'une ruralité moderne, dynamique et respectueuse de l'environnement".

Le Ribay : Yannick Favennec remet la médaille de l'assemblée nationale à l'ancien président du comité des fêtes

Vendredi 27 juin, au soir, le député du Nord-Mayenne a assisté à l'assemblée générale du comité des fêtes du Ribay, aujourd'hui présidé par Roland Savary.
Après avoir rappelé l'importance qu'il accorde à l'engagement bénévole, au développement de la vie associative et évoqué les grandes lignes du futur projet de loi en préparation sur ce sujet, Yannick Favennec a remis la médaille de l'Assemblée nationale à Daniel Foucher, président du comité des fêtes pendant 31 ans.
A cette occasion il est revenu sur son parcours exemplaire au service de l'animation de sa commune et a passé en revue les grandes étapes et les moments clefs de la vie du comité des fêtes du Ribay, depuis 1977.
Yannick Favennec a salué l'homme de coeur, dévoué et a souligné le sens de l'organisation de Daniel Foucher, rappelant, notamment, que c'est lui qui a institué le traditionnel Tunning ou encore la Fête de la chasse qui a réuni jusqu'à 6000 personnes.

Saint-Denis-de-Gastines : Yannick Favennec salue le dynamisme de l'entreprise Rebours

A son retour du conseil régional des Pays-de-la-Loire, Yannick Favennec s'est rendu, vendredi 27 juin, en fin de journée, à Saint-Denis-de-Gastines, où il a participé à l'inauguration de l'extension des locaux de l'entreprise de transports Rebours.
Aux côtés du maire, Charles Brochard, du président de la communauté de communes, Albert Leblanc et du sénateur François Zochetto, le député du Nord-Mayenne a salué cette très belle entreprise familiale, enracinée dans le territoire, créatrice d'emplois, qui contribue au dynamisme économique de tout le Nord-Mayenne. 
Il a, également, rappelé la nécessité, "pour notre développement économique et notre désenclavement", de disposer d'un réseau d'infrastructures routières performant et a dénoncé à cette occasion, l'inaction du conseil régional des Pays-de-la-Loire dans ce domaine, notamment au travers du schéma régional d'infrastructures et de transports qui ne prévoit rien pour le Nord-Mayenne, à l'horizon 2030.

samedi 28 juin 2008

Région : Yannick Favennec défend les routes du Nord-Mayenne

Le conseil régional des Pays de la Loire a siégé les 26 et 27 juin pour, notamment, définir sa politique en matière d’infrastructures ferroviaires et routières et de transport collectif, à l’horizon 2030.

Yannick Favennec, conseiller régional d’opposition (UPL) des Pays-de-la-Loire, est intervenu dans la discussion sur le schéma régional des infrastructures et des transports (Srit) qui constitue le volet « transport » du Schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (Sraddt) de la région afin de dénoncer l’absence, dans ce domaine, de projets régionaux structurants, dans le Nord-Mayenne, pour les 20 années à venir.

Il a tout d'abord regretté que ce programme d'actions ne soit soumis au vote de l'assemblée régionale que dix-huit mois avant la fin de son mandat et qu'il soit étudié, dans la soirée, en catimini.

« Le Srit que vous avez élaboré, a-t-il, notamment, ajouté, n’est rien d’autre qu’un catalogue de bonnes intentions, au chiffrage plus que vague, dont les priorités nous échappent. Il n’est pas à la hauteur des enjeux, notamment en matière d’un développement solidaire du territoire et manque, tout particulièrement d’ambition pour les zones rurales. Vos priorités sont axées sur la dorsale Le Mans, Angers, Nantes, Saint-Nazaire, sur les zones urbaines fortes et sur le littoral. Vous n'avez rien prévu, par exemple, pour le Nord-Mayenne! »

Yannick Favennec a demandé au président de la région des Pays-de-la-Loire de participer aux travaux de modernisation et de sécurisation de la RN12 dans sa traversée du nord de la Mayenne, entre Pré-en-Pail et Ernée, et de revenir sur son refus d’être le partenaire du conseil général, à hauteur de 150 000 euros, pour le renforcement de la ligne de car Laval/Mayenne, lui rappelant que sur les 16 lignes régionales routières, pas une ne traverse le Nord-Mayenne. 

mercredi 25 juin 2008

Réforme des armées : Yannick Favennec et ses collègues parlementaires rencontrent le ministre de la Défense

Les cinq parlementaires mayennais, Yannick Favennec, Jean Arthuis, Marc Bernier, François Zochetto et Guillaume Garot, ont rencontré, à  leur demande, le ministre de la Défense nationale, Hervé Morin, à propos de la réforme des armées et de la carte des implantations militaires.
Ils ont tenu, à la veille des décisions tendant à dissoudre certains régiments et à fermer nombre de sites d'implantation, à décrire et souligner les graves conséquences qu'aurait le départ de Laval du 42ème régiment de transmission et de l'annexe de l'Ecole supérieure et d'application des transmissions.
Près de 1000 personnes, militaires et civiles, seraient contraintes de quitter l'agglomération lavalloise.
Ils ont insisté, en premier lieu, sur les conséquences préjudiciables dont souffriraient les agents et leurs familles, leurs enfants scolarisés en Mayenne. En outre, ils ont tenu à rendre le ministre attentif à l'ampleur de la crise que traverserait le marché du logement et plus globalement l'économie locale, indépendamment du gâchis que représenterait l'abandon d'un ensemble immobilier totalement rénové et élargi en 1995.

lundi 23 juin 2008

Lassay-les-Châteaux, Lévaré et Laval au programme de Yannick Favennec, dimanche



Aussitôt terminée l'émission de Michel James sur France Bleu, dimanche 22 juin, le député du Nord-Mayenne a pris la route de Lassay-les-Châteaux afin de déjeuner à Bois-Thibaud, à l'occasion du Boeuf grillé organisé par l'association Vaincre la mucoviscidose, aux côtés du maire de Lassay, Jean-Michel Crinière, du maire délégué de La Baroche-Gondouin, Daniel Métairie et des 600 personnes présentes (photo 1).
Il s'est ensuite rendu à Lévaré, où, dans le cadre de la Fête communale, il a assisté à un défilé de tracteurs anciens (photo 2).
En fin d'après-midi, il était à l'arrivée des Boucles de la Mayenne, dans sa circonscription (quartier de la gare à Laval), et a pu saluer le coureur mayennais Freddy Bichot qui, pour la deuxième fois, a remporté  cette course (photo 3).

France Bleu Mayenne : Yannick Favennec était l'invité de Michel James

Au lendemain d'une soirée passée dans le sud de sa circonscription (quartier de la gare à Laval), pour la Fête de la musique, Yannick Favennec était, dimanche matin 22 juin, dans les studios de France Bleu Mayenne, dans le cadre de l'émission L'invité de Michel James.
Pendant près d'une heure, le député du Nord-Mayenne s'est prêté aux questions de l'animateur et dans un entretien plutôt intimiste a parlé de son enfance modeste, aux côtés de sa grand-mère, de ses études de droit, de son engagement en politique à l'occasion de la campagne présidentielle de 1974, et de son attachement viscéral à sa circonscription du Nord-Mayenne.

Saint-Loup-du-Gast : Yannick Favennec aux côtés de l'institutrice pour son départ en retraite

Après avoir assisté, samedi matin 21 juin, à Changé, au premier Forum départemental des maires organisé par le conseil général de la Mayenne, le député du Nord-Mayenne s'est ensuite rendu dans le petit village de Saint-Loup-du-Gast, afin de participer à la cérémonie de départ en retraite de l'institutrice de l'école, Jocelyne Tanchot.
Le maire, Didier Belliard, l'ensemble du conseil municipal, mais aussi les parents et les enfant avaient tenu à organiser une véritable fête en l'honneur de leur enseignante.
Le conseiller général, Dominique Collet, et l'inspecteur d'académie de la circonscription étaient également présents.
Ses 36 années passées au service de l'école de Saint-Loup-du-Gast ont marqué l'histoire de ce village et ont largement contribué à pérenniser et à agrandir son école publique.
Dans son intervention, Yannick Favennec a rendu hommage à madame Tanchot, à son dévouement, à son engagement au service du savoir de ses élèves, mais aussi au service de l'école et de sa commune, puisque Jocelyne Tanchot est également conseillère municipale de Saint-Loup-du-Gast, et membre du comité des fêtes.
Samedi, c'est tout un village qui a été touché par l'émotion, la reconnaissance et la tristesse de voir partir son institutrice.

Yannick Favennec participe à l'inauguration du musée de Mayenne


Le député du Nord-Mayenne était présent, vendredi 20 juin, en fin d'après-midi, aux côtés de la préfète, Fabienne Buccio, du sous-préfet, Philippe de Gestas, du président du conseil général, Jean Arthuis et du maire de Mayenne, Michel Angot, pour couper le ruban de l'inauguration du musée du château de Mayenne (photo 1).
Yannick Favennec a suivi avec beaucoup d'intérêt la visite guidée de la directrice Nathalie Roussel (photo 2) et a été particulièrement impressionné par la collection unique en Europe des pièces d'un jeu d'échecs des 10 et 12ème siècles.

samedi 21 juin 2008

Rendez-vous : Yannick Favennec se livre sur France Bleu Mayenne

Le député du Nord-Mayenne sera entre 10 h et 11 h, dimanche 22 juin, l'invité de Michel James sur France Bleu Mayenne.
Votre député se livrera en toute simplicité : son enfance, son parcours jusqu'à son élection de député en 2002.
Il abordera également les sujets qui lui tiennent tout particulièrement à coeur et rétablira certaines vérités...
Ne manquez pas ce rendez-vous, dimanche.

jeudi 19 juin 2008

42 ème RT : Les cinq parlementaires reçus par le ministre de la Défense

À leur demande, les cinq parlementaires mayennais seront reçus, mardi 24 juin, à 16 h15, par le ministre de la Défense, Hervé Morin, afin d’évoquer l’avenir du 42ème RT de Laval.
Pour Yannick Favennec, « il est nécessaire et urgent que les parlementaires mayennais, de gauche comme de droite, s'unissent afin de tout faire pour garder ce régiment à Laval s’il s’avérait que, dans le cadre du projet de réorganisation de la Défense, celui-ci devait quitter notre département. Le départ des militaires et de leurs familles serait extrêmement dommageable pour l’avenir de Laval et de son agglomération ».

Yannick Favennec rencontre le président du groupe La Poste

Le député du Nord-Mayenne a déjeuné, mercredi 18 juin, avec le président du groupe La Poste, Jean-Paul Bailly.
Tout en comprenant la nécessité d'adaptation du groupe aux nouvelles contraintes liées à l'ouverture à la concurrence, et tout en se félicitant du dialogue réel noué entre les élus mayennais et les responsables locaux de La Poste, Yannick Favennec a rappelé au président son attachement à ce service public de proximité et à sa présence territoriale, notamment dans les zones rurales.
Jean-Paul Bailly a indiqué au député mayennais qu'aucune transformation ou fermeture d'un bureau de poste n'est décidée sans l'accord explicite et formel du maire et de son conseil municipal.
Il a reconnu, néanmoins, que certaines tensions peuvent demeurer sur l'amplitude des horaires d'ouverture.
Le président de La Poste a, également, informé Yannick Favennec, qu'un vaste programme de rénovation des bureaux de poste avait été entrepris jusqu'en 2010. 100 000 millions d'euros y sont consacrés chaque année et 600 bureaux sont rénovés par an.
Dans la circonscription du Nord-Mayenne, après celui de la ville de Mayenne, la prochaine grande rénovation concernera le bureau de poste de la ville d'Ernée qui sera engagée dès cet été.

mercredi 18 juin 2008

Permanence cantonale à Ernée

Yannick Favennec tiendra une permanence cantonale, vendredi 20 juin, de 10 h à 11 h 30, à la mairie d'Ernée.
Cette permanence est ouverte à tous, sans rendez-vous.

mardi 17 juin 2008

Enfouissement de la THT : 1ère réunion du collectif des élus

Mardi 17 juin, salle Constant-Martin à Ernée, le député du Nord-Mayenne, Yannick Favennec, le maire d’Ernée, Gérard Heude et le maire de Saint-Berthevin-la-Tannière, Ginette Boittin, ont organisé une première réunion d’information sur l’enfouissement de la ligne THT Cotentin-Maine, destinée aux élus concernés par le tracé de cette ligne à haute tension.
Devant près d’une centaine de personnes, Yannick Favennec a rappelé les raisons de la création d’un collectif en faveur de l’enfouissement de la THT. "C’est notre responsabilité d’élus de nous mobiliser. ll ne s’agit plus aujourd’hui de refaire le débat oui ou non il faut un EPR, mais de savoir si nous laissons Réseau de transport d’électricité (RTE) construire une ligne aérienne avec toutes les incidences que nous connaissons, ou si nous agissons pour obtenir l’enfouissement de la THT et ainsi diminuer les nuisances."
Après une brève introduction, le député mayennais a donné la parole à deux invités venus du Calvados, Jean-Claude Touluch et le docteur Chapon de l’association Respecter le Bocage.
« Nous sommes totalement apolitiques et nous ne prenons pas position sur le nucléaire, ont-ils tenu à préciser d’emblée, en revanche, nous voulons vous informer du travail que nous menons depuis quelques années et qui nous a conduits à militer pour l’enfouissement des lignes à 400 000 volts. »
Coût, champs électromagnétiques, conséquence d’une ligne aérienne sur la santé, le patrimoine, l’activité économique, de nombreux points ont été évoqués, pendant plus de deux heures, avec comme objectif principal donner l’information la plus précise possible et mettre en place une stratégie commune.
« Aujourd’hui on bénéficie d’une dynamique de l’enfouissement, a souligné le docteur Chapon, il faut s’en saisir et se mobiliser rapidement pour apporter une solution qui nous permettra de subir moins de conséquences issues de la THT
L’enfouissement se pratique de plus en plus et notamment dans des pays reconnus pour leurs démarches de protection de l’environnement, comme les pays nordiques, mais aussi en 
Allemagne, au Japon, en Chine, aux Etats-Unis… »
Au cours du débat qui a suivi avec la salle, si certaines associations qui s’étaient invitées à la réunion ont manifesté leur opposition à l’EPR et refusé d’envisager l’enfouissement, les élus ont été plus mesurés dans leur approche.
Ils ont salué la création d’un collectif qui fédère les élus, souhaité qu’une réunion d’information pour l‘ensemble de la population soit organisée, qu’une rencontre avec le président du conseil général ait lieu afin d’obtenir son soutien, qu’une réunion interdépartementale soit également envisagée, et qu’un point précis sur les conséquences d’un enfouissement de la ligne pour le monde agricole soit fait.
Yannick Favennec et les membres fondateurs du collectif ont pris bonne note des actions à mener et ont d’ores et déjà décidé d’informer la population, au moment du démarrage de l’enquête d’utilité publique, à la mi-septembre, par le biais d’une réunion publique.
Elle sera animée par le député Christian Kert, auteur d’un rapport sur l’enfouissement des lignes électriques, par l’association Préserver le Bocage, et des élus des Pyrénées orientales qui viennent d’obtenir l’enfouissement de la ligne THT qui va traverser leur territoire, afin qu’ils témoignent de leur action et de leur mobilisation.

lundi 16 juin 2008

Cigné : Yannick Favennec salue la belle organisation du tournoi de football

Dans l'après-midi du dimanche 15 juin, le député du Nord-Mayenne est allé assister au tournoi de football organisé par le club de Cigné.
Avec plus de soixante-douze équipes d'inscrites, le président du club n'a pas caché sa joie face à la réussite de ce week-end sportif.
Le nouveau maire délégué de Cigné, Laurent Tronchot (à gauche sur la photo), a lui aussi donné un sérieux coup de mains à tous les bénévoles qui se sont mobilisés comme ils ont l'habitude de le faire depuis 40 ans.
Yannick Favennec qui a passé près de deux heures avec eux, les a félicités et remerciés de leur dévouement et de leur engagement.

Saint-Germain-le-Guillaume : Yannick Favennec participe à la remise du livret d'épargne

Dimanche 15 juin, au matin, le député du Nord-Mayenne s'est rendu, comme tous les ans, à Saint-Germain-Le-Guillaume où avait lieu la cérémonie de remise du livret d'épargne aux enfants nés dans la commune entre juin 2007 et juin 2008.

Avec le maire de la commune Aude Roby, et l'ensemble du conseil municipal, Yannick Favennec a rappelé son attachement à cette manifestation qui honore les familles et marque l'importance de la cellule familiale dans notre société.

Il s'est aussi réjoui du nombre d'enfants nés à Saint-Germain-le-Guillaume (10), au cours de l'année écoulée, signe du dynamisme et de l'attractivité de cette petite commune.

Inaugurations à Montaudin et Saint-Baudelle pour Yannick Favennec

Samedi 14 juin, le député du Nord-Mayenne a participé à deux inaugurations dans sa circonscription.

L'une à Montaudin où, avec le conseiller général, Jean-Pierre Dupuis, le premier adjoint au maire de la commune, Gilbert Moreau et le maire de Saint-Berthevin-La-Tannière, Ginette Boittin, il a coupé le ruban tricolore, officialilisant la mise en service des nouveaux locaux de l'école maternelle privée du Sacré-Coeur.

A cette occasion, Yannick Favennec a rappelé l'importance de l'école en milieu rural et a salué le Regroupement Pédagogique Intercommunal qui unit les communes de Montaudin et de Saint-Berthevin-La-Tannière.

Il s'est également félicité de la première place du département de la Mayenne en nombre de naissances au niveau national, indiquant qu'un territoire qui fait des enfants est un territoire dynamique qui envisage l'avenir avec sérénité et permet aux écoles de se développer.

Le député mayennais s'est ensuite rendu à Saint-Baudelle, où il a inauguré, à l'invitation des maires de Contest, Edouard Beaudouin, et Saint-Baudelle, Maurice Boisseau, les réalisations extérieures de la nouvelle salle de sports (voir photo).

En présence du président du conseil général, Jean Arthuis, Yannick Favennec s'est réjoui de ce très bel aménagement pour lequel il a obtenu du ministre de l'Intérieur une subvention parlementaire de 17 000 euros.

En soirée, le député du Nord-Mayenne a rejoint la salle polyvalente de Landivy où se déroulait le traditionnel repas des sapeurs-pompiers organisé par le président de l'amical, André Belliard, et auquel plus de 500 personnes ont pris part.

Téléphonie mobile : Yannick Favennec fait adopter un amendement en faveur des « zones grises »

Au lendemain de la discussion du Projet de Loi de Modernisation de l’Economie (LME), Yannick Favennec a fait adopter, avec plusieurs de ses collègues un amendement sur l’itinérance locale en zone grise.
Cet amendement a été adopté à l’unanimité avec avis favorable du Gouvernement et il va ainsi obliger les opérateurs de radiocommunication de 2ème génération à adopter l’itinérance locale en zones urbaines et rurales dites « grises », afin que le territoire français soit totalement couvert. 
Cette obligation est compatible avec le dispositif relatif à la téléphonie mobile de troisième génération.

vendredi 13 juin 2008

Gestion des déchets : Yannick Favennec interpelle le ministre sur la mise en place d’une tarification incitative

Yannick Favennec a attiré l'attention du ministre d’Etat, de l’Ecologie, de l’Energie, de l’Aménagement et du Développement durable sur la mise en œuvre d’une tarification incitative obligatoire avec une part variable dans la gestion des déchets.
En effet, lors du Grenelle de l’environnement, il a été décidé, pour la gestion des déchets ménagers, d’« instituer une tarification incitative obligatoire avec une part fixe et une part variable », (engagement n°243), la part variable étant fonction du poids ou du volume de déchets de chaque ménage.
Cet engagement doit permettre d’inciter financièrement les particuliers à diminuer, à la source, leur émission de déchets.
A ce jour, les discussions pour la mise en œuvre de l’engagement n’ont pas abouti et semblent impuissantes à proposer un niveau minimal obligatoire de part variable. La définition d’un seuil minimum de part variable est pourtant indispensable.
D’une part, parce qu’une trop grande hétérogénéité des pratiques inciterait au « tourisme des déchets ». D’autre part, parce que dans la mesure où les collectivités territoriales ont déjà la possibilité d’opter pour une redevance incitative, l’abandon d’un seuil minimal variable reviendrait à entériner le statu quo.
Aussi, le député du Nord-Mayenne a demandé au ministre quelles mesures il entend prendre afin de respecter l’engagement n°243 du Grenelle de l’Environnement et d’instituer une tarification incitative obligatoire avec une part variable dans la gestion des déchets.

jeudi 12 juin 2008

Polémique sur le financement des fouilles archéologiques : Yannick Favennec réagit

Le député du Nord-Mayenne, se déclare « surpris de la polémique suscitée par le président de la communauté de communes du Pays de Mayenne au sujet du financement des fouilles archéologiques.
Pourquoi Michel Angot fait-il semblant de découvrir que l’Etat ne finance jamais la totalité des chantiers routiers, même lorsqu’il s’agit d’une route nationale ?
En effet, dans ce type d’opération il y a toujours un partenariat avec les collectivités territoriales.
A titre d'exemple, le rond-point de Parigné-sur-Braye, qui sera réalisé sur la Nationale 12, sera financé par l’Etat à hauteur de 50 % et le reste sera réparti entre les collectivités territoriales, dont la communauté de communes du Pays de Mayenne.
Pour les fouilles archéologiques préalables à la deuxième tranche du contournement Moulay-Mayenne, sur la Nationale 162, le processus de financement est le même.
Michel Angot peut toujours considérer que cette participation de l’Etat de 50 % n’est pas suffisante mais, dans le contexte budgétaire national actuel, cela représente quand même un montant de 1,7 millions d’euros (sur la première tranche des fouilles dont le coût est de 3,4 millions d’euros).
Alors, plutôt que de se défausser en permanence sur l’Etat qui a bien programmé le financement des fouilles sur 2008, le nouveau président de la communauté de communes, maire de Mayenne et conseiller général d’opposition, ferait mieux d’assumer ses responsabilités en trouvant rapidement un accord financier avec le président Arthuis, sous peine d’être à l’origine d’un nouveau retard dans la réalisation du chantier de la deuxième tranche de la déviation ».

mercredi 11 juin 2008

Yannick Favennec inaugure le relais poste du Horps

Mardi 10 juin, en fin de journée, Yannick Favennec a inauguré le nouveau relais poste situé au bar-tabac Les Forges, au Horps.
Aux côtés du maire-conseiller général, Gérard Dujarrier, des élus du conseil municipal et des responsables locaux de La Poste, le député du Nord-Mayenne a tenu à féliciter Jean-Pierre Legentil et son épouse, gérants du bar-tabac, pour "leur dynamisme et leur conception moderne du commerce permettant d'améliorer les services proposés aux habitants".
Le député a rappelé la nécessité de maintenir dans nos petites communes, des services publics de proximité, tels que La Poste, tout en sachant les adapter aux inéluctables évolutions de ce début de 21ème siècle.
Il a, également, remercié La Poste pour "les partenariats et le dialogue constant qu'elle a su mettre en place dans notre département avec les élus locaux".

mardi 10 juin 2008

Yannick Favennec participe à une réunion de travail sur les dossiers du canton de Couptrain

Invité par le conseiller général, Jean Tonnelier, Yannick Favennec a participé à une réunion de travail qui rassemblait les maires du canton de Couptrain et le sous-préfet de Mayenne à la mairie de Javron-les-Chapelles.
Après avoir visité l'entreprise Ramon, et avant la visite des entreprises Mesnager et Deniau, les élus ont échangé pendant près de deux heures sur les dossiers liés au canton, notamment sur les infrastructures routières (sécurisation et modernisation de la RN 12), et sur le maintien des services publics de proximité (gendarmerie de Couptrain).
A cette occasion, le député mayennais a rappelé qu'une importante réunion aurait lieu à la rentrée de septembre,  à la sous-préfecture de Mayenne, sur l'avenir de la Nationale 12, en présence du secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.
Il a également réaffirmé, comme l'ensemble des élus présents, son opposition à l'éventuelle fermeture de la gendarmerie de Couptrain, en indiquant qu'il avait exprimé sa position, dans un courrier argumenté, adressé récemment au ministre de la Défense et à celui de l'Intérieur.

lundi 9 juin 2008

Un dimanche de terrain pour Yannick Favennec : entre vide-grenier et fêtes communales





Vide-grenier à Saint-Baudelle, fêtes communales à Saint-Mars-sur-Colmont et à Saint-Germain-Le-Fouilloux étaient au programme de la journée du dimanche 8 juin du député du Nord-Mayenne.
Après avoir déjeuné avec la maire de Saint-Mars-sur-Colmont, madame Odile Aveneau, son premier adjoint et des habitants de la commune (voir photo 1), et après avoir donné le départ de la course cycliste (photo 2), Yannick Favennec a rendu visite aux exposants et aux nombreux chalands du premier vide-grenier de Saint-Baudelle (photo 3).
En fin d'après midi, il a assisté à l'arrivée de la course cycliste (photo 4) organisée par le comité des fêtes de Saint-Germain-Le-Fouilloux puis, aux côtés du maire, Marcel Blanchet, a remis les prix aux vainqueurs (photo 5).

Rénovation de la mairie de Lesbois : Yannick Favennec apporte une subvention de 28 000 euros

Samedi 7 juin, Yannick Favennec a participé, aux côtés du maire de la commune, Jean-Paul Gahery, du président de la communauté de communes du Bocage mayennais, Dominique Collet, du sous-préfet, Philippe de Gestas, des maires du canton et de la population, à l'inauguration de la mairie de Lesbois.
A cette occasion, et au moment de son allocution, le député du Nord-Mayenne a tenu à souligner "l'importance pour une petite commune rurale comme Lesbois de disposer d'une mairie accueillante, accessible et moderne, car il s'agit là d'un service public de proximité qu'on ne pourra jamais délocaliser ou supprimer."
Il a, également, rappelé que "si l'intercommunalité était une nécessité, l'identité communale devait être préservée, car la commune est la cellule de base de notre démocratie, qu'elle est un repère pour nos concitoyens, et qu'il est, par conséquent, important de la conserver". 
C'est pourquoi le député mayennais s'est réjoui d'avoir pu obtenir, du ministre de l'Intérieur, une subvention d'un montant de 28 000 euros pour aider l'équipe municipale à réaliser cette rénovation de la mairie.

vendredi 6 juin 2008

Assemblée générale de Familles rurales : Yannick Favennec parle du bénévolat

"Permettez-moi de vous dire, combien, comme chaque année, je suis heureux de participer aux travaux de votre assemblée générale.
La différence avec les années précédentes, c’est que cette fois vous avez choisi de me mettre sur le grill en me demandant d’intervenir sur la vie associative et plus particulièrement sur le bénévolat". C'est en ces termes que le député du Nord-Mayenne a entamé son intervention devant les membres de la fédération Familles rurales de la Mayenne, dont leur présidente Annie Béchu (aux côtés de Yannick Favennec sur la photo).
Vice-président du groupe d'études sur le développement de la vie associative et le bénévolat, à l'Assemblée nationale, Yannick Favennec leur a donné son approche d’élu de terrain et d’élu national : "Il n’existe pas d’associations sans bénévoles, et moi qui parcours ma circonscription, quotidiennement, je sais combien ces femmes et ces hommes contribuent à l’animation de nos territoires, et notamment en milieu rural, à la vie dans nos petites communes, à leur attractivité, à leur développement économique et au renforcement du lien social".
Après avoir dressé un constat détaillé de la situation du bénévolat en France, et levé certaines contrevérités : "j’entends beaucoup d’entre-vous me dire qu’il existe, aujourd’hui, une crise du bénévolat. Même si l’on peut avoir cette impression, il n’en est pourtant rien, et les chiffres le démontrent car le nombre de bénévoles est en augmentation constante (+ 5 % en 2005)", le député a présenté les trois défis que l'engagement bénévole doit relever.
"Le premier, et vous en savez quelque chose, ici à Familles rurales, c’est la professionnalisation du secteur associatif. Les bénévoles sont, en effet, confrontés à des responsabilités grandissantes, c’est pourquoi il est essentiel de développer leur formation. 
Le deuxième défi à relever, c’est la difficulté des associations à fidéliser les bénévoles. La vitalité du secteur associatif est très grande, avec en moyenne, 60 000 associations créées chaque année. Cela crée un paradoxe : la concurrence entre les associations. C’est pourquoi il faut réussir à fidéliser les bénévoles, et pour cela, valoriser l’engagement associatif.
Enfin, le troisième défi, c’est le renouvellement du personnel bénévole. En effet, si l’engagement des jeunes retraités constitue un véritable vivier pour les associations, le nombre de jeunes bénévoles est trop faible pour renouveler les actuels dirigeants, c’est pourquoi il est essentiel d’encourager l’engagement des jeunes et des actifs".
Yannick Favennec a ensuite détaillé ce qui a été fait pour relever ces trois défis et ce qui devra être fait dans les années à venir.
Son intervention s'est terminée sur un échange avec la salle, au travers de plusieurs questions/réponses comme "Quelle place occupent aujourd’hui les associations dans l’économie et quelle en est l’utilité pour  la société?"
Le député du Nord-Mayenne a notamment, indiqué, chiffres à l'appui, que "le poids des associations dans l'économie est important et essentiel. Les pouvoirs publics doivent mieux prendre en compte l'intervention croissante des associations dans la sphère économique et les doter d’outils performants adaptés aux récentes mutations économiques, a-t-il conclu. 

Chômage au plus bas depuis 25 ans : Pour Yannick Favennec cela traduit une amélioration réelle du marché du travail

Les chiffres du chômage, au premier trimestre 2008, sont les meilleurs depuis 1983. "C'est une bonne nouvelle, confie le député du Nord-Mayenne. Cette baisse historique du chômage témoigne d'une amélioration réelle du marché du travail. 
A 7,2 % de la population active aujourd'hui à la recherche d'un emploi, souligne Yannick Favennec, le gouvernement et sa majorité peuvent se féliciter de ce taux jamais atteint depuis 25 ans.
Mais pour pouvoir atteindre son objectif de plein emploi (taux de 5 % du chômage), poursuit le député mayennais, nous allons devoir poursuivre sur la voie des réformes entamées : favoriser l'emploi des seniors, améliorer la formation professionnelle, fusionner l'ANPE et les Assedic..."

Energie 2007 : Yannick Favennec parle de la ligne à très haute tension qui passera en Mayenne


Découvrez l'interview du député du Nord-Mayenne, au sujet del'enfouissement de la ligne THT Cotentin-Maine, sur le blog Energie 2007.fr, en cliquant sur le lien ci-dessous.

jeudi 5 juin 2008

Revue de presse : Le Pèlerin magazine consacre un article à une proposition de loi de Yannick Favennec


Le député du Nord-Mayenne continue d'occuper les médias nationaux grâce à sa proposition de loi relative au soutien psychologique des jurés d'assises.
En effet, l'hebdomadaire le Pèlerin magazine, daté de ce jeudi 5 juin, publie une interview du député en page 12.

Changement à la permanence du député Yannick Favennec

Yannick Favennec a profité, le 4 juin, de la soirée organisée avec ses sympathisants, à l'occasion du premier anniversaire de sa réélection pour annoncer un certain nombre de changements dans son organisation locale.
Le principal, et le plus important, concerne le départ de son assistante parlementaire, depuis 2002, Pamela (à droite sur la photo).
En effet, celle-ci, après six ans passés à la permanence du député, a souhaité évoluer professionnellement et retourner vers sa famille, à Paris, où elle occupera de nouvelles fonctions.
Le député du Nord-Mayenne a tenu à rendre un hommage appuyé à sa collaboratrice, en vantant son professionnalisme, ses compétences, sa disponibilité et son sens de l'écoute.
En son nom personnel, au nom de Daniel Métairie, son suppléant, et au nom de tous les amis réunis à cette occasion, Yannick Favennec a tenu à remercier, Pamela, "du plus profond de mon cœur pour tout ce qu’elle a fait, pour tout ce que je lui dois, mais aussi pour sa contribution à tout ce que nous avons accompli, ensemble, pour notre territoire".
Il lui a notamment remis la médaille de l'Assemblée nationale.
Après ce moment de forte émotion, le député a présenté celle qui aura la lourde tâche d'occuper le poste d'assistante parlementaire, à sa permanence de Mayenne, à partir de la rentrée : Nathalie Ozanne (à gauche sur la photo). Cette maman de deux enfants est changéenne et connaît bien cette fonction, puisqu'elle l'a déjà occupée par ailleurs.
Découvrez les autres changements, annoncés, dans l'organisation locale, dans de prochains articles.

1er anniversaire de sa réélection : Yannick Favennec fait le bilan de son activité, devant ses sympathisants

Devant plus d'une centaine de militants et sympathisants réunis à sa permanence, le député du Nord-Mayenne a souhaité, mercredi 4 juin, un an après sa réélection, à l'Assemblée nationale, et un an après l'élection de Nicolas Sarkozy, dresser un premier bilan du programme de réformes mis en place par le gouvernement et des dossiers locaux structurants.
Aux côtés de son suppléant, Daniel Métairie, Yannick Favennec a rappelé que ce  "vaste chantier de réformes, difficile à mener, n'a pas toujours été bien expliqué et par conséquent pas toujours compréhensible par nos compatriotes.
Ces réformes sont pourtant indispensables, nous avons été élus pour les faire, et je ne renie rien de cet engagement, mais mon rôle est également d’être le gardien vigilant de la spécificité de nos territoires.
Pour qu’une réforme soit efficace, elle ne doit pas être décidée dans le secret d’un ministère et appliquée uniformément sans tenir compte de la réalité du terrain.
J’ai voté toutes les réformes qui me paraissaient aller dans le bon sens et qui étaient préparées en co-production avec les parlementaires.
Mais en revanche, j’ai dénoncé, parfois de façon véhémente, celles qui ne me paraissaient pas aller dans le sens de l’intérêt général et de celui d’un territoire rural comme le nôtre", évoquant, au passage, la mauvaise méthode employée pour réformer la carte judiciaire, et expliquant son vote contre la loi sur les OGM.
"En revanche, j’ai voté la réforme des institutions, a-t-il souligné, parce que je considère que c’est, notamment, une bonne chose de vouloir renforcer les pouvoirs du Parlement et que c’est un engagement qui avait été pris par le Président.
D’une manière générale, le Président de la République et le Gouvernement pourront toujours compter sur mon soutien, mais jamais sur mon silence !"
Pendant cette première année de ce deuxième mandat, s'il a été présent et actif à l'Assemblée nationale, le député a continué à ratisser le terrain et à travailler pour sa circonscription.
Qu’il s’agisse du désenclavement (Déviation de Mayenne et Nationale 12...), du maintien des services publics (Deuxième tranche de l'hôpital de Mayenne, Gendarmerie de Couptrain...), de la protection de notre environnement (Enfouissement de la THT...), et d’une manière générale de l’aménagement du territoire (Subventions parlementaires apportées aux investissements des petites communes...), Yannick Favennec a passé tous ces dossiers en revue, rappelant son combat, quotidien, pour son territoire, aux côtés des élus locaux et des différents acteurs du Nord-Mayenne.
Ce compte-rendu de bilan avec les militants et les sympathisants sera décliné, dès la rentrée de septembre, auprès de l'ensemble des Nord-Mayennais dans le cadre de réunions publiques cantonales, et au travers d'un journal de bilan qui sera largement diffusé au même moment.
"Comme pour mon premier mandat, je suis extrêmement attaché à rendre des comptes régulièrement aux électeurs du Nord-Mayenne et je continuerai à le faire tout au long de ce nouveau mandat" a insisté le député.

mardi 3 juin 2008

Yannick Favennec assiste à un spectacle cabaret à Ambrières


C'est une ovation que les deux cents enfants des écoles du secteur rural d'Ambrières (Saint-Mars, Saint-Loup-Du-Gast, Oisseau, Soucé, Cigné, La Haie-traversaine et Chantrigné)  et la classe orchestre de Gorron, ont reçue, hier soir, lundi 2 juin, à la fin de leur spectacle cabaret.
Apothéose d'une année musicale, animée par Ophélie, Cécile et Julien, intervenants en musique, la soirée ponctuée de sketchs (des classiques comme le 22 à Asnières ou Marius) et de chansons françaises a enchanté les spectateurs, parmi lesquels le député du Nord-Mayenne, Yannick Favennec.

Signez la pétition pour l’enfouissement de la ligne THT dans les zones sensibles

Le collectif qui vient de se créer pour soutenir l'étude d'un enfouissement de la ligne THT Cotentin-Maine a décidé de lancer une pétition, dont vous trouverez le texte ci-dessous, auprès de la population. 
N'hésitez pas à la renvoyer signée, avec votre nom et votre adresse, à la permanence de votre député : Yannick Favennec, 6, bld du Général-Leclerc  - 53 100 Mayenne.
N'hésitez pas, également, à la faire circuler, car plus nous serons nombreux à nous positionner en faveur de l'enfouissement de la ligne et plus nous aurons de chances d'être entendus.

Pour l'enfouissement de la ligne THT dans les zones sensibles

Plus personne n’ignore que la mise en œuvre du projet de construction d’une ligne à très haute tension (THT) de 400 kv, dite «Ligne Cotentin-Maine», à travers plusieurs départements, dont la Mayenne, pose de nombreux problèmes.
Cette ligne, qui est destinée à acheminer l’électricité produite par le futur réacteur nucléaire de troisième génération, dit « EPR », en construction sur le site du centre nucléaire de production d’électricité (CNPE) de Flamanville, traversera l’Ouest mayennais.
Confiée à RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité, sa réalisation soulève de vives oppositions.
Traversées de part en part par cette ligne aérienne à 400 000 volts, certaines communes au territoire réduit se verraient interdire toute possibilité de développement futur.
Dans la logique du Grenelle de l’environnement, l’enfouissement de la ligne paraît être une solution intéressante en matière de protection de l’environnement, du patrimoine, des activités économiques et afin de limiter les risques d’impact sanitaire.
Hélas ! RTE reste sourd à toute demande avancée dans ce sens, au motif que le surcoût ainsi généré serait insupportable.
Pourtant, un rapport parlementaire, sur l’apport des nouvelles technologies dans l’enfouissement des lignes électriques à très haute tension, rédigé par le parlementaire Christian Kert, en 2001, a montré que non seulement l’enfouissement des lignes électriques trouve des justifications importantes pour la protection de l’environnement et la santé des populations, que pour la sécurité des réseaux électriques, et que les avancées technologiques récentes sont à même d’abaisser significativement son coût.
L’enfouissement, obtenu par les élus et les citoyens des Pyrénées pour une ligne qui doit relier la France et l’Espagne, doit être privilégié dans la Mayenne, au moins dans les zones sensibles.
Les élus concernés sont mobilisés, aux côtés du député du Nord-Mayenne, et travaillent dans ce sens.
Rejoignez-les en signant cette pétition que Yannick Favennec remettra au gouvernement, duquel il attend un choix politique sans équivoque, respectueux de notre territoire et de ceux qui y vivent.



Interview : Pourquoi Yannick Favennec milite pour l'enfouissement de la ligne THT Cotentin-Maine

Yannick Favennec répond aux trois questions de la journaliste Philippine Lepercq.

P.L : Monsieur le député, alors que l'enquête d'utilité publique pour la ligne à très haute tension va s'ouvrir en septembre sur un projet de ligne aérienne, vous avez décidé de vous mobiliser en faveur d'un enfouissement de cette ligne. Pourquoi ?

Y.F : Ce n'est pas parce que l'enquête d'utilité publique démarre que nous ne pouvons plus influer sur les modalités de transports de l'électricité. Si je milite, aujourd'hui, pour l'enfouissement, c'est parce que Jean-Louis Borloo vient de décider d'enfouir la ligne  THT qui va relier la France à l'Espagne. En apprenant cette décision, j'ai estimé que nous avions droit au même traitement et que la ligne Cotentin-Maine devait bénéficier de la même méthodologie : étude indépendante, concertation, réunion de travail avec le ministre, RTE (réseau transport d'électricité) et tous les acteurs concernés, respect des territoires et de ceux qui y vivent... J'ai donc interpellé Jean-Louis Borloo qui  a accédé à ma demande.

P.L : Au-delà de votre souhait de mobiliser et fédérer massivement les élus, les associations et la population, pourquoi avoir décidé de créer un collectif ? 
 
Y.F : Pour lever un certain nombre de contrevérités. Aujourd'hui, on nous dit "on ne sait pas enfouir", c'est faux ! La France est leader dans ce domaine, nous exportons notre savoir-faire en Europe et aux Etats-Unis (photo : Galerie pour une liaison souterraine 400 000 v à Madrid).
On nous dit, également, "les coûts sont prohibitifs", c'est faux ! En 2001, ils étaient 12 fois plus chers que l'aérien, aujourd'hui, ils sont entre quatre à six fois plus chers, et peuvent encore diminuer si on passe au stade de la commande industrielle. Plus on fera de câbles souterrains et moins cela coûtera cher. On retrouve la même différence qu'entre le coût d'un prototype de course et celui d'une voiture de grande série. De plus, les lignes souterraines sont moins soumises aux aléas climatiques (la tempête de 1999 a coûté 35 milliards de francs à EDF). Enfin, le coût de la maintenance est moins élevé que pour une ligne aérienne.
Un troisième argument généralement avancé consiste à dire que "c'est un luxe qui n'apportera rien", c'est faux ! L'enfouissement limite les champs électromagnétiques, protège nos paysages, notre patrimoine, notre activité économique et autorise, en matière d'agriculture, les prairies, l'élevage et la culture de céréales. La contre-indication principale est de ne pas creuser à plus de 70 cm, ce qui exclut la construction de bâtiments agricoles, ou la plantation d'arbres.
RTE affirme aussi que "l'emprise au sol pourrait atteindre les 70 m de largeur tout le long de la ligne", c'est faux ! Avec les technologies actuelles, on sait qu'elle ne dépasse pas les 10 m.

P.L : Comment vont s'organiser votre mobilisation et votre résistance ?
Y.F : Il y a d'abord la création d'un collectif regroupant des élus, des associations et des citoyens. Il est important que face à RTE et au gouvernement, nous affichions clairement notre cohésion et notre détermination si vous voulons obtenir gain de cause. Même si nous pouvons avoir une approche initiale différente du sujet (EPR, passage de la ligne à très haute tension...), nous devons nous entendre sur l'essentiel.
Parallèlement nous lançons une pétition en faveur de l'enfouissement de la ligne, par portions, dans les zones sensibles. Il paraît, en effet, difficile d'obtenir l'enfouissement des 160 km, même si techniquement cela est réalisable, car il faut assurer la stabilité du réseau et sur une si longue distance cela paraît compliqué.
Puis, fin juin, début juillet, la secrétaire d'Etat, chargée de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet se rendra dans le Nord-Mayenne et dans le Sud-Manche. A cette occasion nous organiserons une réunion de travail avec le collectif.
Début septembre, il faudra massivement participer à l'enquête d'utilité publique.
Nous devrons, également, prévoir une grande manifestation avec les collectifs des autres départements concernés. Dans les Pyrénées orientales, ils étaient 18 000 manifestants, il y a deux mois.
Je vais, aussi, déposer une proposition de loi visant à instaurer un seuil minimal d'enfouissement pour toutes les lignes à très haute tension. cela se fait déjà pour les lignes à haute tension ce qui a conduit à une baisse importante des coûts.
Avec mon collègue de la Manche, nous allons, de plus, demander à la ministre de la Santé une étude indépendante, sur un cas précis, concernant l'impact sanitaire des champs électromagnétiques pour les lignes aériennes et souterraines.
Vous le voyez, avec mes collègues élus, nous sommes déterminés à agir à tous les niveaux pour préserver notre territoire et ceux qui y vivent.